Avril 2014

Vous êtes là ?

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai la même sensation face à Internet, que le portable à ses débuts voici 20 ans, ou la télé il y en a 40 ans : Attention… découverte fulgurante, magique… mais risques de fascination, d’addiction, d’overdose…

Je ne sais pas vous, mais je trouve que tous ces instruments de progrès fulgurant, me font paradoxalement travailler l’abstinence (raisonnée), chérir la lenteur, arborer la simplicité et retrouver le goût  des balades bucoliques : Antidotes à tous ces besoins qu’ils sécrètent en nous, à ce  Mirage du tout est possible, ici, tout’d’suite, face à l’écranbouillonnant dedémesures pour enfants gâtés.

Je ne sais pas vous, mais moi, je me sens minuscule, voire ridicule face à cette nouvelle Tour de Babel intime et  ménagère : à la fois dépassé et heureux d’y résister : Has been ou visionnaire…?

Le phénomène n’est pas franchement nouveau : L’humanité, depuis son commencement, a toujours été séduite (et abandonnée ?) par un tas de potions miracles, d’inventions fabuleuses, d’ersatz (si on élève un peu la vue à l’échelle de millénaires…). Ce qui est par contre inédit aujourd’hui, c’est l’embrigadement  impérieux, incontournable, qu’Internet suscite en nous aspirant de toutes ses sirènes alléchantes ! Tout le monde ou presque est équipé ! (Dans notre sphère occidental)…                                                              Pourtant, mon petit Ulysse intérieur, arrimé au mât du navire, résiste encore…

Sa conscience Pénélope l’attend à la maison de lui-même, même si tous les autres marins désertent le navire et se précipitent vers les plaisirs faciles des sirènes de la toile…


Je ne sais pas vous, mais j’ai de la malice à vous confier ma petite philosophie sauvage (et sûrement dérisoire) par le biais d’Internet, justement… Boucle bouclée.

Sans blague, vous êtes là ? 

Morice Benin,  avril 2014.

Ce contenu a été publié dans Les éditos de Morice. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Avril 2014

  1. Ping : courtier

Laisser un commentaire