Prélude à la chanson…

Prélude à la chanson : « Tous Charlie, bien sûr… »

Je ne suis pas obsédé d’informations en continu, de scoops boulimiques, d’inédit…Je connais trop la futilité de l’éphémère. Son cortège de modes et de démodes…

Depuis la dernière élection de nos cousins d’Amérique, Trumpée d’ignoble, je pressens trop l’inutilité du rester collé à la vitre de l’actualité. J’ai besoin d’aller voir ailleurs…

Sinon, ce serait la déprime, le découragement, ce serait accorder trop d’importance à la béance de la folie humaine !

Mais quand-même… La trilogie funèbre : Charlie-Hebdole Bataclan… et plus dernièrement Nice et son 14 juillet, m’interrogent depuis ce lieu même de notre notre petitesse.

En plus de cette fragilité commune -et que ces événements ont révélée-, je m’indigne contre les choux gras mitonnés dans les basses cuisines de certains politiques et chroniqueurs dits populistes. Joli mot pour parler du non-peuple, d’une meute frustrée de naïfs manipulés et égocentriques…

Comment ces politiques font profit de chaque massacre, méthodiquement, Impunément, aveuglément, pour se faire élire… avec un programme dit sécuritaire.

Certains d’entre eux même, ont peut-être défilé un certain mois de janvier 2015 en scandant : « Tous Charlie ». Bien sûr…

Morice Benin, 20 novembre 2016.

Ce contenu a été publié dans Les éditos de Morice. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire